La complainte du propriètaire...

Si je n’avais pas de chiens:

- Je pourrais sans peur me promener pieds nus dans le noir.

- je pourrais mettre partout dans la maison de la moquette au lieu du carrelage et du parquet

- Toutes les surfaces, les vêtements, les meubles et les sièges de voiture ne seraient pas couverts de poils de chiens.

- Quand la sonnette sonne, on ne se croirait pas à la SPA.

- Quand la sonnette sonne, je pourrais aller à la porte sans enjamber.­4 ou 5 corps de chiens qui ont été plus rapides que moi.

- je pourrais m'asseoir comme je le veux sans faire attention à ne pas déranger plusieurs corps poilus.

- je n'aurais pas de cadeaux bizarres     sous mon sapin... comme des os en peau de boeuf, des animaux en peluche, et le n'aurais pas à répondre aux gens me demandant pourquoi je les emballe.

- je ne tutoierais pas le vétérinaire

- Les mots les plus fréquents dans mon vocabulaire ne seraient pas : dehors, assis, couché, viens, non et laisse le/la/ça

- à maison ne serait pas divisée par des barrières pour bébés.

Mes poches et mon sac contiendraient autre chose que des biscuits pour chien des sachets pour ramasser les crottes.

- je ne devrais pas épeler les mots B-A­L-L-E, B-I-S-C-U-I-T, P-R-O -M -E-N-A-D-E et E_ -F-R-I-S-B-E-E.

- je n'achèterais pas de choses bizarres pour mettre dans les « kongs » et je ne devrais pas expliquer ce que c'est qu'un « kong ».

- je n'aurais pas autant de terre e de paille DANS la maison qu'à l'extérieur.

- je n'aurais pas l'air d'être fou/folle aux yeux des gens qui trouvent qu 'un chien c'est déjà éreintant.

- je n'aurais pas à répondre pourquoi j'ai autant de chiens à des gens qui n'auront jamais le plaisir dans leur vie de savoir qu'ils sont aimés inconditionnellement.

Car enfin qui d'autre a un ami qui pense que vous êtes l'être le PLUS important sur terre et ce tout le temps ?